Michel Foucault, Dire vrai sur soi-même – 1982 Toronto lectures forthcoming from Vrin

2711627497.jpgMichel Foucault, Dire vrai sur soi-même: Conférences prononcées à l’Université Victoria de Toronto is forthcoming from Vrin in February 2017.

This is a volume in a series which has, until this point, largely comprised updated and critical editions of texts previously available in English or French, like the 1980 Berkeley/Dartmouth lectures or the 1983 parrēsia lectures from Berkeley (Fearless Speech). This volume is different, because it comprises previously unpublished lectures from 1982. There are connections between them and Collège de France lectures, and the Vermont Technologies of the Self seminar, but they are distinct and important. When I was researching Foucault’s Last Decade I was able to consult partial versions of the lectures in the Bancroft library at Berkeley, but these are newly transcribed from tape recordings and supplemented by Foucault’s manuscript – neither of which I had access to at that time.

I’ll be writing a review of the book as soon as I get a chance to see it, but from the description I think the two key themes of interest will be the interrelation of the work on the technologies of the self and parrēsia, on the one hand; and the analysis of early Christianity alongside pagan antiquity on the other. Both are crucial to understanding the multiple projects and publications Foucault planned in the last years of his life, but which he did not live to complete.

À la fin du premier semestre 1982, Michel Foucault prononce à l’Université Victoria de Toronto un cycle de conférences intitulé Dire vrai sur soi-même. Le thème de ces conférences, s’inscrivant dans le cadre du projet d’une généalogie du sujet occidental moderne, est la formation historique de l’herméneutique de soi. Après avoir analysé le type très particulier de connaissance de soi et de rapport à soi qui caractérise l’askêsis gréco-romaine, où il s’agit pour le sujet d’établir avec lui-même une relation de possession et de souveraineté, Foucault étudie le renversement qui conduit, aux premiers siècles du christianisme, et tout particulièrement dans les communautés monastiques, à la naissance d’une herméneutique de soi conçue comme l’exploration et le déchiffrement par le sujet de sa propre intériorité. Pour définir ce renversement, Foucault introduit ici une distinction inédite entre deux formes d’ascèse, l’une tournée vers la vérité, l’autre tournée vers la réalité. Parallèlement aux conférences, Foucault conduit à Toronto un séminaire consacré à l’étude détaillée de textes des auteurs anciens sur lesquels s’appuient ses analyses de la culture de soi antique. Il y présente également une esquisse des différentes significations de la notion de parrêsia dans l’Antiquité, qui allait devenir le thème principal de ses derniers travaux.
Ces conférences et ce séminaire sont publiés ici pour la première fois, dans une édition critique.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s