Michel Foucault, Phénoménologie et Psychologie 1953-1954, edited by Philippe Sabot, Gallimard/Seuil/EHESS, November 2021


Michel Foucault, Phénoménologie et Psychologie 1953-1954, edited by Philippe Sabot, Gallimard/Seuil/EHESS, November 2021

The next volume of the courses and manuscripts before the Collège de France is a really interesting one. I discuss this in The Early Foucault, but it will be interesting to see how the manuscript has been edited and contextualised. Philippe Sabot’s forthcoming paper in the Theory, Culture and Society special issue also discusses this manuscript.

En octobre 1954, Michel Foucault, alors assistant en psychologie à Lille, écrit à son ami Jean-Paul Aron au sujet d’un texte qu’il est en train de rédiger : « La thèse est passée en deux mois du néant à la 150e page. Je suis moi-même fort surpris de ce livre-champignon : non seulement de sa croissance, qui exige bien des retouches, mais aussi de sa tournure ; il a pris tout de suite l’allure d’une interrogation sur la notion de monde dans la phénoménologie, qui m’a mené à toute une interprétation de Husserl, qu’on dira certainement heideggérienne, mais qui ne l’est pas, je crois. Je me demande en tout cas comment j’ai pu jouer au psychologue pendant plusieurs années. » Le manuscrit édité dans ce volume correspond sans doute à ce projet de thèse que Foucault n’a plus évoqué par la suite.
De ce silence, comme de quelques remarques ultérieures, on a pu déduire que Foucault avait une vision surtout négative de la phénoménologie. Phénoménologie et Psychologie montre pourtant qu’il avait le plus grand respect pour la pensée de Husserl, dont on constatera que le jeune philosophe avait une maîtrise remarquable. Pour lui, la phénoménologie husserlienne permet à la philosophie de se dégager des impasses de la psychologie. Ressaisie dans sa radicalité transcendantale, la phénoménologie ne se concentre plus en effet sur le sujet ou la conscience, mais elle dévoile sa portée proprement ontologique en s’orientant résolument vers le monde. À travers son interprétation de Husserl, Foucault définit donc pour la première fois son propre projet philosophique, liant expérience, sujet, vérité et langage.

This entry was posted in Edmund Husserl, Michel Foucault, The Early Foucault, Uncategorized. Bookmark the permalink.

1 Response to Michel Foucault, Phénoménologie et Psychologie 1953-1954, edited by Philippe Sabot, Gallimard/Seuil/EHESS, November 2021

  1. Clare O'Farrell says:

    Reblogged this on Foucault News.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s